15 Apr
Charnier de Choeung Ek

Le camp d'extermination de Choeung Ek, également connu sous le nom de Killing Fields, est un lieu terriblement tristement célèbre situé près de Phnom Penh, au Cambodge. Il fut l'un des nombreux sites utilisés par les Khmers rouges pour perpétrer le génocide cambodgien pendant leur régime brutal dans les années 1970.

Le camp de Choeung Ek était un endroit sinistre où des milliers de personnes ont été détenues, torturées et exécutées dans le cadre de la politique brutale des Khmers rouges visant à éliminer les opposants politiques, les intellectuels, les minorités ethniques et toutes les personnes perçues comme une menace pour le régime.

Killing Fields

Une passerelle passe entre des fosses communes

Le site du camp a été transformé en mémorial dédié aux victimes et en lieu de commémoration. En se promenant sur le site, les visiteurs peuvent voir différents lieux de l'ancien camp, tels que les fosses communes où les corps ont été retrouvés, les restes d'anciens bâtiments et les monuments érigés en hommage aux victimes.

Le stupa commémoratif central est particulièrement frappant. Il est rempli de milliers de crânes humains, qui rappellent la tragédie des vies perdues pendant cette période sombre de l'histoire cambodgienne.

Des audioguides ou des guides sont disponibles pour fournir des informations supplémentaires sur les atrocités commises et l'histoire du génocide. Les récits poignants de survivants et les histoires des victimes permettent de mieux comprendre l'ampleur de la tragédie.

Le camp d'extermination de Cheung Ek est un lieu profondément émouvant et troublant, rappelant les atrocités commises pendant le régime des Khmers rouges. Il vise à préserver la mémoire des victimes, à sensibiliser le public aux conséquences dévastatrices du génocide cambodgien et à promouvoir la paix et la justice.

La visite du camp d'extermination de Cheung Ek peut être une expérience émotionnellement difficile, mais elle est nécessaire pour comprendre l'histoire et pour continuer à honorer les victimes tout en travaillant collectivement à la prévention de tels actes de violence à l'avenir.

Commentaires
* L'e-mail ne sera pas publié sur le site web.