01 Aug

Style : Bayon

Date : XIIème siècle 

Règne : Jayavarman VII

Religion : Bouddhiste

Durée de visite : environ 40 mins

Ouverture : 7h30 à 17h30

Prasat Neak Poan

Neak Pean a été construit sous Jayavarman VII, il est situé au centre du réservoir du Northern Baray, Jayatataka, sec jusqu'en 2011, année où les autorités ont commencé à le remplir. Deux serpents enroulés encadrent la tour centrale et expliquent le nom du monument. La disposition cruciforme de ce site symbolise un lac miraculeux dans l'Himalaya. Le lac est célèbre pour les pouvoirs curatifs de son eau ainsi que pour être la source de quatre grands fleuves sortant de la bouche d'un lion, d'un éléphant, d'un cheval et d'un taureau.

Histoire

Construit par Jayavarman VII avant la fin du XIIe siècle, ce monument - Neak Poan ou le naga entrelacé - est une île artificielle mesurant 350 mètres de chaque côté, construite au milieu d'un réservoir également artificiel. Le nom moderne, Neak Poan, vient du motif des serpents entourant la base du sanctuaire central.

Une inscription note qu'il s'agit d'une "île sacrée, tirant son charme de ses étangs et purifiant les péchés de ceux qui s'en approchent". Les étangs en question sont au nombre de quatre. Ils étaient alimentés par un système complexe de fontaines zoomorphes et anthropomorphes. La fonction curative mystérieuse de ses eaux l'était d'autant plus que le mythe du sauvetage d'un groupe de marins naufragés par le cheval Balaha, une forme de Lokesvara, est représenté ici.

Le réservoir, qui mesurait 3500 mètres sur 900 mètres, s'appelait à l'origine Jayatataka ou "le réservoir de Jaya [varman VII]". Son nom moderne est Veal Reach Dak ou "plaine du réservoir royal", révélant la mémoire historique collective des habitants d'Angkor qui sont conscients que sa forme quadrangulaire provient d'un Baray, un projet hydraulique royal qui est aujourd'hui asséché.

Commentaires
* L'e-mail ne sera pas publié sur le site web.