05 Aug
Wat Chheu Khmao

La Salapali

La pagode au bois noir : une architecture mystérieuse

L’édifice regroupant des bâtiments dc Wat Chheu Khmao de "la pagode au bois noir" est constitué de trois structures. Le Vihear ou temple principal a été construit en 1918 suivant le style bouddhiste classique. Le magnifique bâtiment en bois est la Salabay, lieu de vie et de repas pour les moines. 

La Salapali ou "l'espace pour apprendre le pali " la langue d'enseignement du Bouddha) a été construit en 1944. C'est un bâtiment en bois de trois étages, peint en bleu et d'architecture mystérieuse. Le vénérable Toun Laï et deux autres moines eurent un jour l'idée de dessiner un plan pour un nouveau bâtiment. Ils dessinèrent un édifice flanqué d'une tour centrale en bois représentant les quatre visages du célèbre Bayon d'Angkor Thom. Les visages furent orientés selon les quatre points cardinaux. Ils semblent néanmoins avoir porté malheur aux villages des environs. A la suite d'une série d'accidents et de maladies, les moines décidèrent d'enlever les visages et de les remplacer par le toit de « style birman que l'on peut voir de nos jours. Ij y a une peinture représentant le moine Toun Lai dans la Salabay

Toponymie & économie  

Le nom "Chheu Khmao" se réfère à une variété d'arbre dont le bois noir était utilisé pour construire des bateaux et faire des petites sculptures. Cette variété est maintenant rare, mais se trouve toujours dans les régions forestières du nord du Cambodge. 

Il s'agit probablement de Diospyros odoratissima, une espèce endémique au Cambodge dont le tronc très ramifié présente une écorce noirâtre. 

On peut se demander comment ces villages reculés et pauvres ont pu construire une pagode aussi exceptionnelle. Il est possible que les talents de constructeur de bateau des villageois aient amené une certaine prospérité qui permit de financer cette construction. 

Pendant le régime des Khmers Rouges, le Vihear était utilisé comme dépôt de munitions et d'armes et comme quartier militaire. Des nonnes et des villageois furent tués dans le temple. La hauteur e la Salapali en fit n point d'observation stratégique sur la rivière Sangkaé. C'est la raison pour laquelle les bâtiments religieux ne furent pas détruits par les Khmers Rouges. 

De nos jours, ails interpellent toujours de leur présence sur la rivière énigmatique Sangkaé. Les voyageurs naviguant sur la rivière Sangkaé. 

Commentaires
* L'e-mail ne sera pas publié sur le site web.