31 Jul

Style : Bayon

Règne : Jayavarman VII

Date : XIIème siècle 

Religion : Bouddhiste 

Durée de visite : 30 mins 

Ouverture : 7h30 à 17h30

Terrasse des éléphants

La terrasse des éléphants, longue de 300 mètres, est située au cœur d'Angkor Thom et tire son nom des éléphants qui décorent ses murs ainsi que des lions et des garudas. À l'époque angkorienne, elle servait de plateforme pour le pavillon de réception du roi. Sa partie nord, récemment restaurée, présente des bas-reliefs exceptionnellement beaux, dont un incroyable cheval à cinq têtes.

Alignée au nord du centre de Bayon jusqu'à la Terrasse du Roi Lépreux, la terrasse des éléphants, longue de 300 mètres, est une plateforme d'observation depuis laquelle le roi et sa suite pouvaient assister aux défilés militaires et présider à d'autres fonctions publiques de l'État. Zhou Daguan a observé à la fin du XIIIe siècle que le roi apparaissait quotidiennement sur la terrasse où, encadré par une fenêtre dorée, il écoutait les plaintes et rendait la justice.

La terrasse apparaît aujourd'hui comme une plateforme en pierre ouverte, mais elle soutenait à l'origine de substantiels pavillons en bois, comme le montre la reconstruction virtuelle en regard de la page. La restauration précoce de la surface de la terrasse a révélé de grands trous de poteaux pour ces pavillons, indiquant à la fois leur orientation et leur échelle.

Terrasse des éléphantes

La scène principale sculptée dans la terrasse représente des éléphants chassant sous la direction de leurs cornacs. Ils dominent la jungle et chargent à travers le feuillage en utilisant leur trompe pour repousser les tigres qui semblent surgir derrière les arbres. On peut également les voir attraper une vache ou tenir un homme la tête en bas. Une autre scène montre des éléphants parés pour une procession royale, menée par le roi et assistée de sa cour.

Soyez attentif au mont de la divinité hindoue Indra, l'éléphant à trois têtes Airavata, qui flanque l'escalier menant à la terrasse haute de trois mètres et symbolise la pluie ainsi que la prospérité.
Au nord se trouve la Terrasse du Roi Lépreux, avec une réplique de la statue du Roi Lépreux lui-même (l'original se trouve au Musée National du Cambodge, à Phnom Penh). 

Grâce à une inscription sur sa base, nous savons que le soi-disant Roi Lépreux est en réalité une représentation de Yama, le dieu des morts qui juge toutes les âmes et évalue leur aptitude au paradis ou à l'enfer. Il est représenté sans vêtements et avec des crocs. Ainsi, selon les conjectures des érudits, il pourrait s'agir de l'emplacement d'un pavillon utilisé comme un bûcher funéraire.

Commentaires
* L'e-mail ne sera pas publié sur le site web.