03 Aug

Style : Bakheng

Règne : Rajendravarman II

Date : Xème siècle

Religion : Hindou

Ouverture : 7h30 à 17h30

Durée de visite : 30 mins

Est Mebon

L'Est Mébon s'élève au milieu d'un énorme réservoir asséché, l'Est Baray (7,5 km x 1,83 km) qui pouvait contenir 55 millions de mètres cubes d'eau. Le même architecte qui a construit Bat Chum a construit le Mébon. Une inscription indique que la divinité de ce temple a été consacrée le vendredi 28 janvier 953 à 11 heures du matin. Généralement bien préservés, les premiers linteaux des sanctuaires constituent une belle attraction. Les visiteurs devraient imaginer qu'ils se trouvent sur une île artificielle.

À cinq cents mètres au nord du temple Pre Rup, existait autrefois une grande étendue d'eau connue sous le nom de Baray oriental. Mesurant deux kilomètres du nord au sud et sept kilomètres d'est en ouest, elle est entourée d'une levée de terre et identifiée comme le « lac oriental » par Zhou Daguan au XIIIe siècle et comme le « Yasodharatataka » mentionné dans des inscriptions anciennes.
Cela a été réalisé pendant le règne de Yasovarman, vers la fin du IXe siècle, et alimenté par les eaux de la rivière Siem Reap. Ce vaste réservoir servait à réguler le débit de la rivière et à irriguer la plaine environnante, qui est aujourd'hui consacrée aux rizières. À en juger par les marches en latérite qui entourent la petite île du Mebon, la profondeur d'eau d'origine était d'environ trois mètres et son volume devait avoisiner les 40 millions de mètres cubes.

Le Mebon possède toutes les caractéristiques d'un « temple-montagne » symbolisant le Mont Meru, avec une plate-forme centrale de trois mètres de haut portant le quinconce de tours. À l'origine, le temple Mebon se dressait sur une île entourée entièrement par les eaux du Baray oriental, accessible uniquement en bateau. Le centre du baray était marqué par cette petite île de 120 mètres de diamètre sur laquelle se trouve le temple. Le pavillon d'entrée principal du Palais royal et la Porte de la Victoire d'Angkor Thom ont ensuite été alignés le long de cet axe.

Plusieurs inscriptions trouvées à proximité, ainsi que la stèle de fondation datée de 952 (neuf ans seulement avant Pre Rup), décrivent la mise en place dans les différents sanctuaires du linga Sri Rajendresvara, de plusieurs dieux - notamment Shiva et Parvati « à l'image de la mère et du père » du roi Rajendravarman, ainsi que Vishnu avec Brahma. Huit linga du dieu sous huit formes ont également été placés dans les huit petites tours de la cour environnante. Le Mebon fait partie d'un groupe de temples consacrés à la mémoire de parents divinisés.

Selon une inscription, les murs étaient originellement recouverts à l'extérieur d'un enduit à base de chaux (comme on peut le voir au temple Pre Rup) avec les marques de marteau sur les briques pour faire adhérer le stuc aux tours, les seules preuves restantes. La plupart des linteaux sont toujours en place sur ce monument et sont d'une excellente facture. Sur la tour centrale à l'est, Indra sur un éléphant à trois têtes avec des figures déversées par Makara, sous une petite frise de figures en méditation ; à l'ouest, Skanda le dieu de la guerre sur son paon avec une rangée de figures tenant des fleurs de lotus ; et au sud, Shiva sur le taureau sacré Nandin.

En vous tenant ici aujourd'hui, entouré par les rizières et les palmiers, il peut être difficile d'imaginer l'île du Mebon oriental au milieu d'un colossal baray (réservoir) appelé le Yashodharatataka. La reconstruction virtuelle (page suivante) place le spectateur sur la face est du sanctuaire central supérieur, regardant vers le sud-est.

Le Baray, d'une taille de 1,7 km (1 mi) sur 7,2 km (4,5 mi), a été créé en contenait plus de 8 millions de mètres cubes de terre. Sa construction a impliqué la canalisation et la déviation du cours naturel de l'eau à travers la plaine d'Angkor. Nous savons maintenant que les espaces urbains formellement planifiés d'Angkor Thom s'étendaient au-delà des « murs de la ville », avec des quartiers densément peuplés s'étendant jusqu'au rivage ouest de ce baray.

Commentaires
* L'e-mail ne sera pas publié sur le site web.