Le protectorat français au Cambodge fait référence à la période pendant laquelle le Cambodge était sous l'influence et le contrôle de la France, de 1863 à 1953. L'histoire du protectorat français au Cambodge est marquée par le colonialisme et les actions entreprises par les autorités françaises pour étendre leur empire en Indochine.

Tout a commencé en 1863, lorsque le roi Norodom Ier du Cambodge signa le traité de protectorat avec la France, reconnaissant ainsi la souveraineté française sur le pays. Ce traité a été conclu en grande partie pour protéger le Cambodge des ambitions expansionnistes des empires voisins, notamment du Siam (aujourd'hui la Thaïlande). Le protectorat était censé préserver la stabilité politique du Cambodge et permettre aux Français de contrôler les affaires intérieures et extérieures du pays.

Pendant la période du protectorat, la France a exercé une forte influence sur tous les aspects de la société cambodgienne. Elle a introduit de nombreuses réformes administratives, politiques, économiques et éducatives, mais aussi imposé sa langue et sa culture. L'administration coloniale a établi un système de gouvernance indirect, en utilisant les élites locales pour maintenir l'ordre et administrer le pays sous la supervision et le contrôle des autorités françaises.

L'une des conséquences les plus marquantes du protectorat français au Cambodge fut la perte de l'indépendance politique et l'assujettissement de la nation cambodgienne à l'autorité coloniale française. Bien que le roi ait conservé une certaine au

torité symbolique, le pouvoir réel était entre les mains des résidents et des administrateurs français.

Au fil des années, des mouvements nationalistes commencent à émerger, réclamant l'indépendance et la fin de l'influence française. Dans les années 1940, les mouvements de résistance cambodgiens se renforcent, soutenus par les changements de politique en France et l'affaiblissement du pouvoir colonial. Finalement, en 1953, le Cambodge proclame son indépendance après des négociations menées par le roi Norodom Sihanouk avec la France.

En conclusion, la période du protectorat français au Cambodge a marqué une époque de profondes transformations et d'influence étrangère sur le pays. Bien que la présence française ait apporté des développements économiques et infrastructures, elle a également entraîné l'affaiblissement de l'identité nationale cambodgienne et la privation de l'autonomie politique. Cette période a jeté les bases de la relation actuelle entre le Cambodge et la France, tout en ayant un impact durable sur l'histoire et la société cambodgiennes.