CAMBODGE SOUS LA REPUBLIQUE POPULAIRE DU KAMPUCHÉA

La République populaire du Kampuchéa (RPK) a été établie en 1979 après la chute du régime des Khmers rouges. C'est un régime communiste dirigé par le Parti du Kampuchéa démocratique (PKD), renommé Parti révolutionnaire du peuple du Kampuchéa (PRPK) en 1981. La RPK était soutenue par le Vietnam, qui avait envahi le Cambodge en 1978 pour renverser le régime des Khmers rouges en raison de leurs nombreuses violations des droits de l'homme.

Sous le régime de la RPK, le pays a connu une période de reconstruction après les ravages du régime des Khmers rouges. Le gouvernement vietnamien a joué un rôle actif dans le gouvernement et l'administration de la RPK, ce qui a suscité des tensions avec certains groupes cambodgiens.

Sur le plan politique, la RPK était dirigée par Heng Samrin, un ancien membre des Khmers rouges qui avait fait défection et s'était joint aux forces vietnamiennes. Le régime était affilié au bloc communiste et était soutenu financièrement et militairement par l'Union soviétique et le Viêt Nam.

Sur le plan économique, le régime de la RPK a introduit des réformes socialistes, y compris la collectivisation des terres et la nationalisation des industries. Cependant, ces politiques n'ont pas été aussi radicales que celles des Khmers rouges, et le pays a connu une certaine stabilité économique relative.

La RPK a également poursuivi la lutte contre les forces des Khmers rouges, qui étaient toujours actives dans certaines régions du pays. Les Khmers rouges ont continué à mener une guérilla contre le régime de la RPK pendant toute son existence, ce qui a entraîné des affrontements violents et une instabilité dans certaines parties du Cambodge.

Au niveau international, la RPK n'était pas largement reconnue et était sujette à des controverses. Certains pays, comme la Chine et les États-Unis, ont continué à soutenir les Khmers rouges dans leur lutte contre le régime de la RPK. D'autres pays, notamment l'Union soviétique et les pays du bloc communiste, ont soutenu la RPK et l'ont reconnue comme le gouvernement légitime du Cambodge.

En fin de compte, la RPK a été renversée en 1989 lorsque le Viêt Nam a retiré ses troupes du Cambodge. Cela a conduit à la mise en place des Accords de Paris en 1991, qui ont établi une transition pacifique vers un gouvernement intérimaire et l'organisation d'élections démocratiques. La RPK a joué un rôle important dans l'histoire cambodgienne en tant que régime post-Khmers rouges et comme point de départ pour la reconstruction et la stabilisation du pays.