CAMBODGE SOUS L'ÉTAT DU CAMBODGE

L'État du Cambodge (ou État du Royaume du Cambodge), s'étendant de 1989 à 1993, était une période de transition politique qui a suivi le retrait des forces vietnamiennes du Cambodge et les Accords de Paris de 1991.

Lorsque le régime de la République populaire du Kampuchéa (RPK) a été renversé en 1989, une nouvelle phase de l'histoire cambodgienne a commencé. Le Cambodge était alors placé sous l'administration provisoire des Nations Unies (APRONUC), une mission visant à faciliter le processus de transition politique vers l'autodétermination du peuple cambodgien.

Les Accords de Paris de 1991 ont été conclus entre les quatre signataires principaux : le Cambodge, le Viêt Nam, les États-Unis et l'URSS (au nom du groupe consultatif international). Ces accords ont établi un cadre pour la paix, la démocratie et la reconstruction du Cambodge après des décennies de conflit.

L'État du Cambodge a été créé en 1991 pour servir de structure législative et gouvernementale intérimaire pendant la période de transition. Une Assemblée constituante a été mise en place pour rédiger et adopter la Constitution intérimaire, ainsi que pour gouverner le pays jusqu'aux élections démocratiques prévues.

Cette période a été marquée par la restauration de la monarchie cambodgienne, avec le retour du prince Norodom Sihanouk, qui a été élu comme chef de l'État en 1993. Pendant cette période, le pouvoir exécutif était exercé par un Conseil d'État, tandis que l'Assemblée constituante était responsable du pouvoir législatif.

En 1993, des élections générales se sont déroulées, supervisées par les Nations Unies. Le Parti du peuple cambodgien (PPC) dirigé par Hun Sen et le Parti royaliste du Funcinpec dirigé par le prince Norodom Ranariddh ont émergé comme les principaux partis politiques du Cambodge. Ces élections ont abouti à la formation d'un gouvernement de coalition avec Hun Sen comme Premier ministre.

L'État du Cambodge a marqué un tournant vers la démocratie pour le pays après des décennies de conflits et de gouvernements autoritaires. Cependant, il convient de noter que cette période a été confrontée à de nombreux défis, notamment la désintégration des Khmers rouges qui ont continué leur résistance armée et la réconciliation nationale complexe entre les différents groupes politiques.

En conclusion, l'État du Cambodge de 1989 à 1993 a été une période de transition importante qui a vu la restauration de la monarchie et la préparation des élections démocratiques. Cette période a jeté les bases de la démocratie et de la paix au Cambodge, bien que des défis subsistent après des décennies de conflit et de division.